Miss Tourism Of The Globe France 2018 Gabrielle Ghio


"Tout commence par un message de Romane, me demandant si mon passeport est à jour… le Comité Miss Tourism of the Globe a demandé une Miss France en Chine, à Zhongwei, au plus vite, pour la première édition du concours. Je me doute de ce qui m’attend, mais je ne peux pas le réaliser ! 

C’est ainsi que l’aventure a commencé : on me délivre mon visa en moins de 3 jours, je reçois dans mes mails mon billet d’avion… Un shooting officiel est rapidement organisé pour annoncer mon départ sur les réseaux sociaux. Mais je ne réalise toujours pas la formidable aventure qui m’attend à des milliers de kilomètres. 

Photo offiielle by Yannick Alfano MUA&HAIR Célia d’Ancona Robe Jacques Le Garrec Je décolle le 8 octobre, et c’est parti pour plus de 10 heures de vol de Paris. Pour l’anecdote, arrivée à l’aéroport Wuhan, je pense être accueillie par le Comité MTOTG mais… personne ne m’attend ! Petit moment de panique, le personnel de l’aéroport ne parle pas anglais et personne ne me dit où je dois aller… Après un long moment de panique en communication Whatsapp avec Romane, je finis par dénicher le seul stewart qui parle anglais dans l’aéroport, et qui m’indique le comptoir où je suis enregistrée… je n’avais donc pas 2 vols, mais 3 ! Oups…

J’arrive à l’aéroport de la région de Shapotou, où je suis accueillie par Eva, ma manager et qui, à ma grande surprise, parle français (ainsi que chinois, allemand et anglais, rien que ça), et un chauffeur privé. 

Arrivée à l'Hôtel Après 2 heures de route, je découvre le superbe hôtel où les candidates et moi allons loger toute la semaine… Au dîner, je suis présentée aux candidates de la table. Je suis accueillie très chaleureusement et elles ont chacune quelque chose à me raconter sur mon pays… ou plutôt… sur Paris ! Pour l’anecdote, elles sont très étonnées quand je leur dis que oui, je suis française, mais que non, je ne vis pas à Paris, et que je ne vois donc pas l’ « Eiffel Tower » tous les jours sur le chemin de l’école ou du travail ! Certaines d’entres elles confondent aussi la France avec l’Europe en m’expliquant qu’une partie de leur famille vit en Allemagne… ou en Suisse…

Gabrielle en compagnie de Miss Côte d’Ivoire

Miss France & Miss MongolieDès le lendemain, nous enchaînons très tôt les shootings en costume national dans le désert, où je rencontre d’autres candidates. Nous sommes 53 à concourir pour le titre. On ne parle pas toutes très bien anglais, mais on se comprend et l’on prend soin les unes des autres. Je suis étonnée de la bienveillance sincère qui règne entre toutes les candidates et je réalise aussi rapidement que nous sommes très bien encadrées par nos managers et par la horde de petites mains qui s’occupent en permanence du déroulement des journées et surtout que nous ne manquions de rien. 

Photo Officielle en Costumes Nationaux pour Miss Equateur, Mongolie & France

Costume National réalisé par Jacques Le Garrec 

Chaque soir, nous essayons nos robes et répétons les chorégraphies pour le grand soir. Tout cela se fait dans la joie, la bonne humeur et nous nous moquons un peu du directeur, très perfectionniste, qui hurle sur nous en chinois dès que l’une ne lève pas son drapeau en même temps que les autres, mais sans que nous n’y comprenions quoique ce soit...

Essayages, Gabrielle est entourée de Miss Australie & Miss Chine 

Répétitions

Les journées sont rythmées par des visites, tant de temples chinois, des jardins botaniques ou de parcs jusqu’à perte de vue. Nous sommes toutes très différentes par nos cultures, notre éducation et nos idées. Et pourtant, nous communiquons très facilement toutes ensemble et rions beaucoup lors de nos sorties.  

Dès jeudi soir, on nous annonce que les répétitions vont s’enchaîner pour les 3 prochains jours de 9h à 20h, sur le lieu de l’élection, au beau milieu du désert. C’est à ce moment que nous réalisons que... nous sommes bien ici pour une élection et pas pour des vacances entre copines de différents pays ! 

Je redoutais ces 3 jours, car ils promettaient d’être longs et épuisants (moi qui n’aime pas vraiment la danse, les chorégraphies, etc), et pourtant, nous trouvons toujours le moyen de nous amuser : dans les loges, par les activités proposées par le site (tyrolienne, luge sur le sable…), ou tout simplement en blaguant entre nous. Ce sont des moments inoubliables. 

Et enfin... le soir de la finale arrive ! J’ai déjà participé à des concours régionaux et je réalise avec surprise que, pour la première fois, je vis une élection sans aucun stress, sans aucune pression, mais simplement avec la joie de défiler aux côtés de 52 autres jeunes femmes de pays différents. Peu nous importait le résultat, puisque nous défilions à l’autre bout du monde, sur une scène spectaculaire (montée en seulement 48h, Ah la Chine…), face à près de 400 personnes et au beau milieu du désert. Et puis... je savais que ma famille, mon amoureux et mes amis étaient devant leurs écrans de téléphone pour visionner le show ! 

Premier passage, Ouverture de la cérémonie

Passage balnéaire 

Passage en tenue traditionnelle 

Défilé avant l'annonce des résultats 

L’élection se passe en une fraction de temps, nous enchaînons les défilés aux côtés de chanteurs internationaux, dans des robes chinoises et en bikini.

Quelle surprise lorsque je suis appelée dans les 5 Miss récompensées par le jury, en remportant le titre de l’élégance et du charme ! Pour l’anecdote, au moment du délibéré, nous entendions la traduction en anglais par la présentatrice à côté du présentateur chinois. Je comprends les 4 titres attribués aux miss. Puis, un dernier titre est appelé. Je ne le comprends pas. Mais... c’est mon pays et mon nom qui sont appelés ! Je réalise à peine, je m’avance sur la scène, ne sachant pas du tout pourquoi on me récompense... mais je suis très heureuse d’avoir été remarquée ! Une fois dans les loges, j’ai demandé autres filles de m’expliquer ce que j’avais gagné...

Notre Miss France remporte le Prix de l'élégance et du Charme 

Au retour du show, nous redescendons doucement de notre nuage dans les bus, mais réalisons aussi que l’aventure touche à sa fin lors de la soirée de clôture de l’aventure : dans moins de 48h, nous serons toutes dans nos avions pour retourner dans nos pays respectifs... autant dire que les deux jours suivants ont été très difficiles, car l’on savait que l’on ne se reverrait sûrement plus jamais... 

Je garde aujourd'hui contact avec une dizaine de miss des 4 coins du monde.

Vous l’aurez compris, j’ai vécu à Zhongwei une aventure hors du commun, un rêve éveillée que je ne pourrais jamais oublier.

Je souhaite à chaque jeune femme qui se sent prête à vivre une telle aventure, de profiter à fond de chacun des moments qui lui sera offert à l’étranger, et de savourer chaque instant de ce merveilleux séjour. 

Je remercie du fond de mon coeur l’Association Elégance de Provence pour m’avoir permis de vivre cette expérience, et un merci tout particulier à ma présidente et amie, Romane Venier, pour m’avoir choisie. 

Photo : Yannick Alfano Hait : MyDesignHair Aix-en-Provence

Robe : Lorena Lorca Couture Place : Grand Hotel Roi René Aix-en-ProvenceJ’ai intégré dès mon retour l’Association Elegance de Provence en tant que Miss et participé à mon premier show à Fréjus, en Côte d’Azur et mon premier shooting à Aix-en-Provence. Quel plaisir de coacher les candidates et vivre ma passion des défilés et de la scène dans une bonne ambiance et accompagnée par mes copines ! 

Discours lors d'une élection à Fréjus D’ailleurs, j’espère vous rencontrer très bientôt sur un prochain show ! 

Photo : Yannick Alfano Robe : Jacques Le Garrec Coiffure : Yaëlle Coiffure Prestige

Merci pour votre lecture, 

Votre Miss Tourism of the Globe France 2018, Gabrielle."